Michel guignier

A propos

IMG_0517

philosophie

Pour moi le vin prend naissance dans la terre, d’où l’intérêt de prendre grand soin des terroirs. Ils doivent être le plus vivants possible pour transmettre leur caractère. C’est le point de départ essentiel pour un vin authentique.

Pour moi un vin est porteur d’une histoire, J’essaie de donner de mon mieux à toutes les étapes de mon travail, dans une cohérence qui allie rigueur, maîtrise, respect des processus naturels et intuition. Le vin en est le résultat, la cuvée le fruit.

J’aspire à ce que l’amateur de vin vibre au son de cette histoire et qu’il éprouve le plaisir de déguster un vin unique.

J’ai commencé effectivement à travailler mes vignes en culture biologique par choix et conviction personnelle.

J’avais conscience de la nécessité de ne plus utiliser de produits chimiques parce que néfastes pour la nature et pour l’homme et que j’éprouvais un certain plaisir à utiliser les méthodes anciennes, notamment le travail du sol et l’élevage en fût de chêne.

Ensuite dans le marché des vins dits « naturels », j’ai souhaité assurer la preuve de mes engagements. Mon travail supplémentaire, la prise de risque, les faibles rendements, devaient pouvoir être reconnus, ce qui est le but d’une labellisation.

 Les améthystes : Des vins authentiques

Le violet a longtemps été considéré comme une couleur royale. Léonard de Vinci écrivit que l’améthyste était à même de dissiper les mauvaises pensées et d’activer l’intellect.

Le mot Grec « Amethystos » peut être traduit littéralement par « non ivre ». L’Améthyste était considérée comme un antidote puissant contre l’ivrognerie. Aujourd’hui encore, cette pierre est un symbole de sobriété.

La légende qui relate l’origine de l’améthyste provient d’un mythe grec :

Dyonisos, le Dieu de l’ivresse, fût un jour irrité par une insulte proférée par un homme banal. Il jura de s’en venger, sur le prochain mortel qui croiserait sa route. Il créa pour cela des tigres féroces, qui devaient accomplir son voeu. Mais voici qu’arriva l’innocente Améthyste, jeune fille de grande beauté, qui allait rendre grâce à la déesse Diane. Diane la transforma en une statue de quartz cristallin pur pour la protéger des griffes sauvages. Dyonisos, à la vue de cette statue magnifique, versa des larmes de vin, qui marquèrent le remord qu’il avait de ses agissements. Les larmes du Dieu teintèrent le quartz et créèrent la pierre gemme que nous connaissons aujourd’hui.

La couleur de l’améthyste, tout comme le vin, va du Lilas pale au violet profond.

 

 

 

shapeimag